Jeudi 18. Juillet 2019

artprice

Contextures blanches

15 oeuvres technique mixte peinture à l'huile et tissu

 Exposition « Contextures blanches » d’Emanuela Lena à la galerie Véra Amsellem du 15 novembre au 10 décembre 2012Vernissage le 15 novembre à 19h   La galerie Véra Amsellem - 48 rue du Roi de Sicile à Paris 4ème - poursuit  son ouverture internationale  en présentant l’exposition d’une plasticienne italienne, Emanuela Lena, avec le parrainage de la mairie de Rome. Vittoria Biasi est la curatrice de cette exposition qui s’inscrit dans le projet « Liminarité du blanc ». L’engagement humanitaire d’Emanuela Lena l’a conduite à considérer son travail artistique comme un acte réparateur par lequel elle recoud constamment la déchirure et tente de remettre de l’ordre là où c’est possible. Ses dernières œuvres, que présente la galerie parisienne, sont concentrées sur la « relation », au centre de laquelle le nœud est la représentation archétypale du processus créatif.Sur les toiles d’Emanuela Lena le drap en torsion construit une projection architecturale qui fait de ses tableaux un objet sculptural. Le blanc y apparaît comme une obsession têtue. L’exposition « Contextures blanches » comporte une quinzaine d’œuvres en technique mixte de formats divers : de 100x100 cm à 30x15 cm. Elle présente également un diptyque de deux tableaux en 80x80 cm et quelques très petits formats. L’artiste utilise des moyens minimalistes : peinture à l’huile sur toile, toile de coton torsadée pour les nœuds et plâtre. Le motif du nœud unit et dénoue. Le blanc est un espace mental originel qui renvoie à la naissance. Il détient une force symbolique de simplicité et de dépouillement. Le langage du blanc, avec la toile et le tissu comme support, naît du geste de torsion du drap et du revêtement en plâtre de l’ensemble, comme une protection architecturale poétique. Le nœud est le signe de la réalité du blanc, préambule de la séparation de la mère et du premier regard sur le monde. Dans la culture celtique le nœud est le symbole de la puissance de Dieu ; dans la mythologie gréco-latine, les Parques présidaient aux destinées de la vie en tissant, nouant et coupant les fils. Citons également la circularité soufi et les tracés mandaliques. Dans le travail d’Emanuela Lena, la légende, la vie et l’art se répondent. L’artiste italien Piero Manzoni écrivait : « Sans mythe il ne peut y avoir d’art. » L’exposition « Contextures blanches » s’inscrit dans cette recherche ambitieuse. Comme le nœud qui unit et dénoue.  Le vernissage a lieu le jeudi 15 novembre à partir de 19h Galerie Véra Amsellem 48 rue du Roi de Sicile 75004 Paris, augmentée d’un sous-sol rénové en pierre de ParisTéléphone : 01 40 29 47 34 La galerie est ouverte du lundi au samedi de 11h à 19h et sur rendez vous le mercredi.  Consultez le site de la galerie : www.galerieveraamsellem.comEt celui de l’artiste : www.emanuelalena.com 

contexture 8

Lieu :
Galerie Véra Amsellem
48 rue du Roi de Sicile
75004 Paris
France

Dates :
du 15/11/2012 au 10/12/2012

Horaires :
Galerie Véra Amsellem

du lundi au samedi de 11h à 19h

mercredi sur rendez-vous

Site :

Contact :

Martine Duhamel

m.duhamel@noos.fr

Accès :
métro Saint-Paul

Tarif :
entrée libre

Horaires :

du lundi au samedi de 11h à 19h

mercredi sur rendez-vous